Le bruxisme

Le bruxisme est une parafonction manducatrice soit par serrement soit par mouvement latéraux, nommé alors grincement de dents. Cette parafonction peut se manifester pendant la journée mais plus souvent durant le sommeil, il est alors généralement inconscient.

 

Deux types de bruxisme existent

  • Le bruxisme centré : serrement dentaire sans mouvement latéral. Ce type de parafonction, silencieux, entraîne presque toujours des douleurs musculaires de l'ensemble des muscles manducateurs, des céphalées bitemporales en étau, des douleurs de nuque, des nausées, des douleurs de l'oreille moyenne.

 

  • Le bruxisme excentré :  grincements de dents avec micromouvements latéraux de la mâchoire. Il est fréquent et physiologique durant l'enfance, où son rôle est l'usure des dents de lait.

 

    Quelles en sont les causes?

    -La déglutition atypique et respiration buccale.

    -L'infraclusion organique, ou dents verticalement trop petites par arrêt prématuré de l'éruption dentaire.

    -Le stress. 

    -Un trouble de l'occlusion dentaire.

    -Certains antidépresseurs comme la venlafaxine.

    -Un traumatisme cervical, souvent au cours d'un accident de la circulation.

    -Des anesthésies générales répétées avec intubation, traumatisante sur l'articulation temporo-mandibulaire.

     

    Traitement 

    Les traitements peuvent avoir pour objectif de traiter les symptômes et / ou les causes. 

    -Le polissage de l'émail des dents afin de recréer un rééquilibrage correct de la mâchoire.

    -Le port de plaque occlusale durant la nuit.

    -L'anesthésie du muscle ptérygoïdien latéral par injection par voie intrabuccale.

    -Le NTI-tss. Ce traitement est basé sur une petite préforme qui s'appose sur les incisives du patient et qui l'empêche ainsi de serrer et de grincer des dents. Malheureusement, son effet est transitoire.

    -Des injections de toxine botulique dans les muscles masticateurs les plus puissants : le masséter et (ou) le temporal. Ce traitement, en réduisant la force musculaire, permet un déconditionnement du « tic » (praxie).

     

     

    Article rédigé par le praticien le 12/03/2012

    Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr